| Page précédente | . . . . | Retour Accueil | . . . . | Page suivante |

Les sources sur Hannibal

Toutes les hypothèses des auteurs modernes s'appuient sur les commentaires des auteurs antiques et déjà à cette époque, il y avait des divergences d'opinions sur l'itinéraire emprunté par Hannibal. Parmi ces chroniqueurs antiques, il y en deux qui racontaient dans le détail cette traversée des Alpes. Il s'agit du grec Polybe et du romain Tite-Live . Polybe a suivi les pas d'Hannibal pour recueillir ses informations alors que Tite-live a puisé dans différentes sources.

Polybe

Polybe est né à Mégalopolis une dizaine d'années après l'exploit de Hannibal. C'est donc 70 ans après l'exploit d'Hannibal qu'il entreprend de décrire son périple. Il ira même jusqu'à suivre les traces d'Hannibal en traversant les Alpes lors du retour d'un voyage en Espagne. Il put ainsi ramener à une juste réalité une aventure qui avait été transformée par ses contemporains en une épopée mythique. Il prétend avoir rencontré des témoins du passage de Hannibal. En tout état de cause, les témoignages directs ont certainement être faussés par le passage d'Hastrubal , le frère de Hannibal, dix ans plus tard. Et nous ne savons pas s'il a pris le même trajet que son frère.
Polybe est un méticuleux, passionné de géographie et d'ethnographie, mais il ne donne absolument aucune indication de lieux, de villes ou de nom de tribus pour la traversée des Alpes par Hannibal. Il s'en explique en disant que tous ces noms n'apportent aucune indication au lecteur puisqu'ils lui sont inconnus et qu'une série de sons inhabituels ne peut que polluer la lecture. Il est donc très difficile de suivre le trajet expliqué par Polybe. Toutefois, comme nous le verrons plus loin, il devient extrêmement prolixe pour la description d'une étape. Par contre, Polybe est très précis sur les distances et les nombres d'étapes qu'il décrit et sur ce point on doit pouvoir lui faire confiance.

Pour conclure, les renseignements fournis par les textes de Polybe peuvent être considérés comme très fiables et les plus proches des faits originels, mais malheureusement très peu détaillés ou peu explicites
Du fait que Polybe fait remonter Hannibal au niveau de Valence, la plupart des historiens voient dans son récit, une suite du parcours qui mène soit en Maurienne et au Mont-Cenis, soit en Tarentaise et au col du Petit Saint-bernard.

Tite-live

Tite-live raconte l'épopée d'Hannibal presque 150 ans après Polybe et pour cela il utilise plusieurs sources, dont Polybe bien sûr. C'est pour cette raison que certaines partie du récit se superposent parfaitement. Toutefois, le récit de Tite-Live n'est pas un simple plagiat de celui de Polybe car il s'alimente auprès d'autres sources. Tite-Live reprend le canevas du texte de Polybe mais rajoute des renseignements précis sur les noms de lieux ou de peuplades. Alors que le texte de Polybe ne permet pas de vraiment situer l'itinéraire de Hannibal, Tite-Live tient à préciser de façon claire que la route suivie par Hannibal amène dans la vallée de la Haute Durance et cela pour affirmer sa position dans une époque où le parcours de Hannibal était déjà sujet à caution. Pour cela il va intercaler une petite phrase - sujette à caution - qui fait faire à Hannibal un saut de 230 km de Valence à Embrun. Puis, il reprend sans sourcilier le texte de Polybe là où il l'avait laissé, c'est-à-dire à la sortie de Valence. Cela a été considéré comme une véritable trahison par un grand nombre d'historiens d'autant plus que la traduction n'a pas été comprise et mal interprétée. De même que certains spécialistes aient considéré que Scaliger, grand historien du XVIe siècle, avait trahi Polybe en modifiant l'orthographe de Skaras en Isaras, le nom qui désigne l'Isère, alors qu'il faut plus regarder cette intervention comme une correction légitime et fondée, de même l'intervention de Tite-Live en rajoutant cette phrase ne contredit pas le parcours proposé par Polybe comme nous le verrons par la suite, mais ne fait que confirmer par des noms de territoire, la véritable trajectoire d'Hannibal.

Ce bouleversement de la chronologie chez Tite-Live ne remet pas en cause son honnêteté : il estime que le texte de Polybe décrit parfaitement la traversée des Alpes et le reprend dans son ensemble, il rajoute simplement ce qui lui fait défaut : la détermination du cheminement en y rajoutant la description de la partie du trajet clairement détaillée. Chaque fois que Tite-Live s'est laissé emporté par l'imaginaire dans ces récits, il a toujours pris soin d'y associer des éléments géographiques, topographiques ou architecturaux d'une grande précision afin de les rendre plus crédibles. On peut donc penser que les précisions géographiques apportées par Tite-Live au texte de Polybe sont fiables.

Malheureusement, cette précision, mal traduite, puis mal interprétée à conduit la quasi totalité des historiens à voir une impossibilité dans la continuité entre le passage dans le Bas-Dauphiné et l'arrivée en Haute-Durance. La conclusion de beaucoup de chercheurs est que Polybe décrit un parcours différent de celui de Tite-Live et qu'il ne faut pas chercher à les faire correspondre sur le terrain

Par contre, si Tite-Live nous emmène dans la haute vallée de la Durance, il ne désigne pas de façon explicite le col où passe Hannibal, mais précise la plaine d'arrivée en Italie comme étant la Plaine du Pô près de Turin. Cette incertitude sur la partie finale de l'ascension a laissé la porte ouverte à la spéciation du parcours. Tous les cols de la vallée du Guil et de la vallée de l'Ubaye ont été proposés par différents auteurs.

Les autres sources

Silénos, qui fut l'historiographe de Hannibal, à écrit sa biographie en punique

Solysos, enseigna le grec à Hannibal et fit sa biographie en grec.

Coelius Antipater qui a écrit l'histoire de la deuxième guerre punique à la fin du IIe siècle avant notre ère dont on ne connaît que quelque citation.

Varron, historien du 1er siècle avant notre ère, décrit les cols connus dans les Alpes.
Le col de Larche, le Mont-Genévre emprunté par Pompée et le Petit Saint-bernard. Il parle aussi d'un col emprunté par Hasdrubal en -208 situé entre le ces deux derniers sans le nommé.

 

Afin de mieux suivre les péripéties
d'Hannibal dans les Alpes,
vous trouverez sur toutes les pages
ces deux liens de référence.

Le texte de Polybe

Le texte de Tite-Live

La traduction du texte de Polybe

La traduction du texte de Tite-Live

 

 

 


Polybe

 


Tite-Live

 

 

 

 

 

 


| Page précédente | . . . . | Retour Accueil | . . . . | Page suivante |