| Page précédente | . . . . | Retour Accueil | . . . . | Page suivante |

Hannibal et les cartaginois

Hannibal Barca (ou Annibal) -247 à -183 av JC, fils d' Hamilcar Barca, est l'un des grands personnage de légende de l'antiquité. Il s'est illustré pendant la deuxième guerre punique où il dirigea les troupes carthaginoises à l'assaut de l' empire romain naissant. Il est surtout célèbre pour avoir conduit l'armée carthaginoise accompagnée d'éléphants de guerre dans un fabuleux périple à travers les Alpes pour rejoindre les plaines d'Italie. Ces qualités de meneur d'hommes, de stratège militaire et son sens critique aiguisé ont fait de lui un chef de guerre inégalé.

Hannibal avait préparé minutieusement son expédition à travers la Gaule. Des ambassadeurs gaulois de part et d'autre des Alpes étaient venus conclure des Alliances. Il avait également envoyé des éclaireurs afin de reconnaître le parcours et ses difficultés. Hannibal avait étudié les distances, les étapes et savait exactement où il allait passer.

Au printemps de 218 avant JC, Hannibal avait rassemblé une armée immense d'environ 50 000 hommes et 9 000 cavaliers (Polybe III, 35). Contrairement à ce qu'on pourrait penser, seulement un petit nombre de carthaginois, peut-être 2500, appartenaient à cette armée. La moitié d'entre eux étaient des cavaliers (HENNEBERT Tome I). Le gros de la cavalerie étant composée de Numides.
Une des particularités de cette armée était la présence d'un escadron de 37 éléphants. Quelques uns seraient de la race des grand éléphants des Indes, le reste étant des petits éléphants d'Afrique. Ils était utilisés comme la cavalerie pour charger l'ennemi et pour le terroriser.


Le matériel était acheminé à l'aide de chariots.


La grande majorité de l'armée était constituée de mercenaires africains, espagnols et gaulois, personnels pas très fiables mais dont Hannibal avait su forcer le respect et la fidélité.
Bien que nous n'ayons pas de renseignements sur l'intendance, on peut supposer qu'elle était constituée de plus de 10 000 animaux (bât ou attelés à des charrettes). C'est un point important car dans une telle aventure c'est toute cette intendance qui détermine la vitesse de déplacement de l'armée et qui en limite la progression dans les passages difficiles.

Une telle armée avec tout son matériel de campagne ne pouvait progresser que sur des chemins plus ou moins viabilisés, du moins suffisamment large pour le passage d'une charrette.

 

Une des meilleures biographie d'hannibal est le livre de
Serge Lancel