| Page précédente | . . . . | Retour Accueil | . . . . | Page suivante |

La table de peutinger


Un document d'époque médiévale


La Table de Peutinger aussi appelée Table Théodosienne représente le réseau routier sur l'ensemble de l'Empire romain. Le document original conservé à la Bibliothèque de Vienne (Autriche) est d'époque médiévale (XIII siècle). C'est la reproduction en 1265 par un moine copiste de Clomar d'un document plus ancien dessiné à Constantinople sous le règne de Theodosius au début du 4e siècle. La table de Peutinger originale se présente sous la forme d'un rouleau de près de 7 m de long et 34 cm de large, découpé en 11 morceaux. Le douzième segment représentant l'Espagne a disparu.


Table de peutinger en version originale

Consultez la copie originale de 1265.


 

Ce n'est pas une carte, mais la table d'un réseau routier


comprendre la table de peutinger

Comment déchiffer la table de Peutinger ?

Il ne faut pas la lire comme une carte géographique ni y rechercher une représentation exacte et proportionnée des territoires. Son utilité est plutôt centrée sur la description précise des étapes et des intersections d'itinéraires. On peut planifier un long voyage en évaluant précisément le nombre de jours de voyage. Les distances mentionnées entre chaque étape sont relativement fiables.

 

Mais on peut supposer qu'Hannibal (ou plutôt ses guides) étaient en possession d'une liste des étapes sous forme d'un tableau semblable à l'itinéraire d'Antonin du 3e siècle.

 

  Arelato   Arles
  Ernagina VI   St Gabriel à 6 miles
  Avenione XV   Avignon à 15 miles
  Arusione XV   Orange à 15 miles
  Senomago XV   St Paul à 15 miles

 

 

Les différentes versions



comprendre la table de peutinger

Les différentes copies de la table de Peutinger.


La version originale a été plusieurs fois reproduite afin d'être vulgarisée. La plus ancienne de Marcus Velserus (Marci Velseri) apparait à Venise en 1591 et la plus récente est celle de Conrad Miller de 1887. Celui propose une reconstitution du segment manquant représentatant l'Espagne et l'Angleterre.

 

Voir la reconstitution du 12e segement
Les noms modernes des fleuves ont été rajouté pour se repérer.

 

La partie représentant la région Rhône-Alpes indique les voies romaines principales et notamment la via Domitia qui relie Narbonne aux Alpes. A l'époque d'Hannibla la via Domitia n'existait pas, mais sur son tracé, il existait un parcours gaulois qui menait d'Espagne jusqu'au col du Mont-Genèvre en passant par Arles, Apt, Sisteron et Briançon. La table de Peutinger nous donne toutefois des renseignements importants par exemple le fait qu'à partir de Lyon les routes sont mesurées en lieues gauloises. Ce qui signifie que si cet arpentage à survécu aux mesures romaines, c'est qu'il était déjà largement utilisé et qu'il existait un réseau routier déjà bien développé avant l'arrivée des Romains.

 

Peut-on décrire le trajet d'Hannibal avec la table de Peutinger

 

De nombreux commentateurs se sont appuyés sur cette table pour déterminer les différentes étapes d'Hannibal. Malheureusement, cette carte est postérieure de plusieurs siècles au passage d'Hannibal en Gaule. Elle ne peut donc apporter aucun argument objectif.

 

Tracer le parcours d'Hannibal sur la table de Peutinger est un exercice de style auquel se sont livrés tous les chercheurs sur cet événement de l'histoire antique. Il ne faut le prendre que comme un élément de réflexion.

 

Le trajet d'Hannibal

Trajet d'Hannibal en Gaule.

 

 

Annibal arrive sur les rives du Rhône à proximité de Beaucaire. Il traverse le Rhône en réalité un plus au Nord (entre Avignon et Orange). La Table de Peutinger, elle, propose de redescendre à Arles pour traverser le Rhône, puis de remonter vers Avignon, pour la bonne raison que plus tard il y avait un pont à cet endroit.

 

La table de Peutinger propose de faire le trajet Avignon Valence en cinq étapes. Hannibal fera ce parcours en quatre étapes.

 

Les voies secondaires ne sont pas indiquées sur la table de Peutinger et pour aller de Valence à Grenoble, elle nous fait passer par Vienne. Il existait déjà à l'époque d'Hannibal des cheminsgaulois le long des rives de l'Isère. De même, elle ne mentione pas la route gauloise de Grenoble à Gap.

 

 

En savoir plus sur la table de Peutinger sur le site de la Bibliotheca Augustana

En savoir plus sur la Métrique des voies antiques

 

 

 


| Page précédente | . . . . | Retour Accueil | . . . . | Page suivante |